RÉSUMÉ DU COLLOQUE 2017 DE LA FQMC
par Karine Robitaille

2e Partie (pour lire la 1ère partie, cliquez ici

Maladie coeliaque : avenue thérapeutiques
par Dre Amélie Therrien

Dre Amélie Therrien est diplômée de Montréal en médecine interne et gastroentérologie. Elle-même atteinte de maladie coeliaque, elle débutera prochainement un travail de recherche en maladie coeliaque au Harvard Medical School à Boston.

Dre Therrien nous a présenté plusieurs avenues thérapeutiques concernant la maladie coeliaque. Elle nous rappelle tout d’abord que le gluten est un regroupement de protéines non digérées dans l’estomac. Chez les coeliaques, on peut retrouver des traces de gluten (peptides) dans les selles et l’urine. La maladie coeliaque augmente la perméabilité intestinale.

 

 

Source de l'image:http://www.physiology.org/doi/full/10.1152/physrev.00003.2008                                              

Explication: https://www.bmoove.com/permeabilite-intestinale/ (j’aime l’explication de la perméabilité intestinale de cette page mais je n’approuve pas nécessairement tout le contenu du site)

Veuillez noter que ces recherches sont pour la majorité encore au stade « laboratoire » et qu’il pourrait prendre plusieurs décennies avant qu’il en découle des solutions accessibles pour nous et qu’il est fort probable que certaines n’y aboutissent tout simplement pas. 

Blé modifié

Certains centres de recherche tentent de modifier le blé de façon à éliminer le gluten qui nous est néfaste. Une collaboration entre l’Italie et l’Angleterre travaille sur un pain « Gluten Friendly Bread » dont les grains auraient été soumis à des traitements pour éliminer le gluten. Évidemment, ce n’est pas encore sur le marché!

 

Une équipe de chercheurs néerlandais et sud-américains tentent pour leur part de désactiver les séquences génétiques nocives pour nous. Ils sont parvenus à en désactiver 35 sur 45 jusqu’à maintenant, mais on parle de modification génétique, les fameux OGM… pas testé sur les coeliaques encore.

 

Enzymes

Plusieurs coeliaques éprouvent toujours des symptômes même s’ils suivent un régime sans gluten strict. Il se pourrait que le seuil réglementaire de 20 ppm (pour identifier un produit sans gluten) soit trop élevé pour eux. Des chercheurs travaillent donc sur une enzyme qui pourrait couper le gluten en peptides et ainsi diminuer leurs symptômes. Elle en profite pour nous mettre en garde contre les enzymes actuellement en vente libre de type GlutenEase qui n’ont aucun effet protecteur pour les gens atteints de maladie coeliaque. Pire, elles donneraient un faux sentiment de sécurité…

Probiotiques

Les recherches actuelles concernant l’amélioration des symptômes d’une patient atteint de MC et la prise de probiotiques ne sont pas tellement concluantes et à ce jour aucune souche ne peut être clairement recommandée pour les patients atteints de maladie coeliaque. Il y a une souche intéressante actuellement : le bifidobacterium infantis natren life qui diminuerait les symptômes et les anticorps, mais pas les dommages à l’intestin. Une autre mis en garde de Dre Therrien ici : le groupe de chercheurs de New York a émis un rapport concernant la présence de gluten dans plusieurs probiotiques, dont certains identifiés sans gluten sur le contenant. Soyez vigilants !!

Médicament

Des tests ont été fait avec un médicament, le Larazotide, qui renforcerait les jonctions serrées. Les patients qui ont reçu ce traitement auraient eu moins de symptômes, mais autant de perméabilité.

Antigliadine de poule
Des chercheurs canadiens cette fois ont fait une étude avec des jaunes d’œufs provenant de poules super immunisées. « La plupart des patients présentaient moins de symptômes coeliaques (en particulier fatigue, maux de tête et ballonnements), une meilleure qualité de vie, des anticorps diminués ». Une étude plus approfondie est prévue.

Vaccins Rotavirus

Voici une étude qui a fait les manchettes en avril 2017. L’équipe de Chicago a fait un lien entre les réovirus et la maladie coeliaque en ce sens que ce virus aurait un effet déclencheur de la maladie chez les personnes ayant le gène les prédisposants à la maladie. Des tests sur des souris ont été faits en ce sens et on pense maintenant que le vaccin pourrait avoir un effet protecteur sur la maladie et que s’il serait combiné à l’introduction du gluten avant l’âge 6 mois chez les bébés ce serait encore mieux!

Vaccin Nexvax 2

Un vaccin développé par une équipe australo-américaine est en développement et serait un traitement de désensibilisation. Voici un résumé tiré du site pharmaceutique (traduction google) « Nexvax2 ® est la seule approche thérapeutique modificatrice de la maladie coeliaque en cours de développement clinique qui puisse permettre aux patients de retrouver un régime alimentaire normal, une bonne santé et une meilleure qualité de vie. Nexvax2 ® est une combinaison de trois peptides exclusifs qui induisent une réponse immunitaire chez les patients atteints de la maladie coeliaque (CED) qui portent le gène de reconnaissance immunitaire, HLA-DQ2.5 » Source : http://www.immusant.com/clinical-development/celiac-disease-programs.php

Ingestion du Necator americanus

Une étude australienne cette fois de 52 semaines a été menée impliquant 12 adultes avec diagnostic de maladie coeliaque géré par régime alimentaire. Les sujets ont été inoculés avec 20 larves de Necator americanus, et ont ensuite réintroduit le gluten de façon progressive et contrôlée.  10 sujets ont terminé le challenge avec succès et leur biopsie n’ont pas démontré de dommage à leur intestin. On peut donc conclure que ces petits vers et le microchallenge au gluten ont favorisé la tolérance et stabilisé ou amélioré tous les indices de toxicité du gluten testés chez les sujets.

 

Qui se porte volontaire pour cette dernière étude ? Il est vraiment fascinant de voir toutes les pistes abordées par les chercheurs à travers le monde pour nous aider à mieux vivre avec la maladie ou en prévenir l’apparition. C’est toujours ma partie préférée lors des colloques, je la trouve toujours trop courte et trop condensée !! 

Cliquez ici pour lire la suite du dossier "Résumé du Colloque FQMC 2017"